10 Ans, 10 Artistes – Expo Collective !

“10 ans, 10 artistes” est une expo collective autour de nos différences

Dans le cadre des 10 ans du festival “Quand Les Souris Dansent…”

Vendredi 23/03 + Soirée autour du Handicap

ET  Samedi 24 mars + Soirée musique du monde

À la Maison des Associations,

28 rue Denfert-Rochereau, 69004 Lyon

Vernissage le vendredi 23 mars à 18 h 00

*****

“Parler d’une différence équivaut à mes yeux à parler de toutes. C’est pourquoi j’ai voulu avec cette expo collective ne pas proposer un thème mais mettre en commun ce qui nous différencie et par conséquent ce qui nous réunit toutes et tous.”

 

*****

ÉGALITE(S) – DIFFÉRENCE (S) – HANDICAP(S)

SOLIDARITÉ(S) – CITOYENNETÉ (S)

 

*****

Da Collage – Lyon

“La femme mécanique”

 

 À partir de vieilles revues, de documents chinés, je découpe et je sors l’image de son contexte initial pour la transformer. Ma recherche graphique est influencée par le mouvement Dada, Bauhaus, le constructivisme Russe, la typo…..Depuis 2015 mon travail se centre sur l’assemblage d’images dans la mouvance “Collagiste”.

 

EN SAVOIR PLUS ICI

 

*****

 

Arnaud Foulon – Neuville les Dames 01)

“Automédication”

 

Auteur photographe et travailleur social, je suis très sensible à la question de la différence. Aussi, j’ai voulu, à ma façon, être acteur et contribuer à la construction d’un mieux vivre ensemble.

Ainsi est né voilà plus d’un an le projet l’Autre monde/ le monde de l’autre que je vous laisse découvrir par l’intermédiaire de mon site dont je vous laisse le lien.”

 

EN SAVOIR PLUS ICI

 

*****

 

Aurélie Noël (Lyon)

“Je suis une voix”

“Artiste plasticienne affiliée à la Maison des Artistes, née en 1975, travaille et réside à Lyon. Formation universitaire en Histoire de l’art, arts-plastiques et art-thérapie.

Mon travail artistique, quels que soient les médiums convoqués, interroge sur la question de l’identité, et de manière plus vaste sur la ou les questions ontologiques (Heidegger : “Une ontologie, c’est-à-dire une compréhension de l’Etre”), en explorant les modalités existentielles aux prises avec l’emprise, l’empreinte, les résidus mnésiques individuels et collectifs.”

 

EN SAVOIR PLUS ICI

 

*****

Juliette Pégon (Privas)

“Le baiser”

“Cette peinture ne milite pas pour l’homosexualité, mais pour la liberté. J’aurais pu peindre deux hommes, ou une personne âgée et son amant plus jeune, une personne handicapée et son amour, une femme violette, deux hérissons, trois moineaux. L’amour jaillit hors des normes, et la norme n’est qu’un moyen de rationaliser notre pensée au monde, un cadre, une institution indispensable à nos folies ordinaires. La différence construit nos singularités et fonde l’altérité, elle est à l’origine même de la danse de l’humanité. Du vivant. Et de l’amour.

J’interroge ici les différents visages des seuils, des frontières sensibles entre soi et l’autre, entre l’intime et le social, entre le dedans et le dehors au travers du corps. Entre ce qu’on peut dire, ou ce qu’on doit taire.

Corps sensible, corps mémoire, corps langage.”

 

 EN SAVOIR PLUS ICI

*****

 

Muriel Carrupt – Lyon

“Vivre”

 

“C’est une série de fusains réalisée un mois de juillet après avoir partagé avec des personnes portant un handicap des ateliers de pratique artistique.

J’ai cherché à montrer la vie que j’ai reçu, brutalement avec ses failles et ses forces. Pour moi, ce fut un bouleversement. Je n’avais plus de mot. Avec ces morceaux de bois brulés j’ai cherché dans un élan à retrouver les traces si singulières qu’ils ont laissé en moi.”

 

EN SAVOIR PLUS ICI !!

 

*****

 

Viviane Sermonat – Lyon

“Ermites”

“Mon travail se construit à partir de libres associations d’idées, d’images et de couleurs. Chacune de mes peintures présente une scène ou une histoire. Ensemble elles constituent une série : mon carnet de bord frappé d’onirisme, de métaphores et de symboles. Une vision allégorique du monde résultant également de choix esthétiques. La peinture est une alchimie un lien d’idées et de gestes qui forment et déforment les choses et les gens.”

EN SAVOIR PLUS ICI

 

*****

 

FONTENCOMBLE (Montromant – 69]

“Et puis vient un jour”

Fontencomble travaille la matière et réalise des œuvres dans lesquelles se côtoient peinture,
cendres et broderie. Elle se réclame d’un savoir acquis grâce aux tâtonnements et à la pratique
et présente ses créations sur des salons d’art singulier ainsi que sur des expositions collectives et personnelles. Son sujet de prédilection est l’homme dans ce qu’il a de singulier et universel. Dans un monde de plus en plus déshumanisé, l’Homme avec ses aspérités dérange. C’est pourtant ce que Fontencomble essaie de donner à voire, c’est sa manière de résister.

EN SAVOIR PLUS ICI

 

*****

 

 

Ju Bezerra de Mello – Lyon

« ET SI JE VOUS TOUCHE? 

Ce projet est né du fait qu’étant une étrangère en France, je cherche à me (re)connaître face à l’autre, cet autre si différent de moi, de par ses caractéristiques personnelles, mais surtout culturelles. J’ai alors décidé de me prendre en photo avec des inconnus dans la rue afin de provoquer chez eux des réactions dans lesquelles je pourrais moi-même me reconnaître. Toucher les gens, aux sens propre et figuré, était donc le point de départ de mon projet.

 

EN SAVOIR PLUS ICI

 

*****

 

Isocel R. – Lyon

“Chrysalide urbaine”

mon appareil à photographier est un trait d’union entre le monde et mes troubles. Je cherche sans cesse de nouvelles clés, des réponses à mes questions dans une société qui me sidère par sa dureté et par ses injustices. Je respire lorsque s’ouvre de nouvelles portes. Mon point de vue évolue à mesure des trouvailles, du temps et des rencontres… Je publie sur mon blog depuis 2013.

 

EN SAVOIR PLUS ICI !!

 

*****

 

Charlotte Manginot – Lyon

“Souffrance et joie” – Acrylique

 

Charlotte, 14 ans, autodidacte, peint des toiles abstraites depuis un an, avec l’assistance d’Yves, son papa. S’inspirant des peintures abstraites de Gerhart Richter, Charlotte crée des œuvres colorées autorisant le hasard à faire apparaître des images, grâce à sa technique de raclage de la peinture, adaptée en raison de sa maladie neuro-musculaire, la myotonie de Steinert.